Energon Universe (reboot)

Miles Davos 2 minute(s) de lecture possible dimanche 14 juillet 2024 367 mots et d'autres choses
bd critique chronique comics robots space opera exploration spatiale
J’ai des souvenirs très vivaces de moi, enfant, avec mes parents, sortant d’un magasin, heureux comme tout, avec un Autobot. Mon premier et mon dernier. Comme nombre d’enfants de ma génération, les Transformers ont laissé leur indélébile marque en moi. Je me rappelle de ces moments, les yeux arrimés au poste, lorsque c’était l’heure de la série animée (G1 à l’époque). Et voilà que Robert Kirkman (The Walking Dead) se lance dans un reboot de l’univers Energon.

Something is Killing the Children

Miles Davos 2 minute(s) de lecture possible dimanche 14 juillet 2024 309 mots et d'autres choses
bd critique chronique comics horreur
« Something is Killing the Children » est une excellente série comics. Le superbe scénario de James Tynion IV (The House on the Lake) et le détectable coup de crayon de Werther Dell’edera en font une des meilleures que j’ai lues. Je viens de dévorer le tome 7 et je dois prendre mon mal en patience en attendant la suite. Le pitch : les enfants, par leurs peurs, leurs cauchemars, l’excès de stress, matérialisent des monstres que seuls eux peuvent voir.

Chronique - L’espace commence ainsi

Alexandre Dulaunoy 1 minute(s) de lecture possible dimanche 23 juin 2024 130 mots et d'autres choses
livre critique chronique
Il y a des jours comme ça. Votre marqueur explose lors d’une lecture. Est-ce un hasard ? Une tache sur le mot “page”. Tout cela en lisant “L’espace commence ainsi” de François Bon. Un livre dans la collection Perec 53 (53 livres de 53 pages par 53 artistes). Il y a sûrement 53 coulures sur ce livre. J’ai défini mon espace. Délimiter nos vies, nos cadres, nos perceptions, nos territoires… en fait, Perec serait fier de moi.

Chronique - Libertés d'écoute - Le son, véhicule de la relation

Alexandre Dulaunoy 2 minute(s) de lecture possible dimanche 2 juin 2024 236 mots et d'autres choses
livre critique chronique
Je ne sais pas pour vous, mais lorsque j’écoute une émission à la radio, mon oreille est souvent plus attentive aux détails qui soutiennent un discours ou une explication. Par exemple, il arrive que dans les films, un son soit en inadéquation avec son environnement. Cette dissonance permet au spectateur de mieux se concentrer sur une scène. C’est un sujet qui m’a toujours passionné, mais je n’avais jamais trouvé de livre sur la création des objets sonores.

Chronique - Voyages sans bagages - Tove Jansson

Alexandre Dulaunoy 1 minute(s) de lecture possible dimanche 26 mai 2024 129 mots et d'autres choses
livre critique chronique
Une petite découverte littéraire lors de la foire du livre à Bruxelles, au stand du Québec qui regorge de belles perles littéraires. “Voyages sans bagages” de Tove Jansson est un recueil de nouvelles pleines de sagesse. Des lectures qui peuvent nous faire penser à ces instants de vie entre deux situations, cette perte de repères lors d’un voyage, d’un décalage horaire ou lorsque l’on contemple intensément un paysage. Je ne connaissais pas Tove Jansson, mais cette approche humaniste et empreinte de réalités simples me fait chavirer dans d’autres pensées… Nos vies sont pleines de bagages, mais ici on les laisse de côté et on se laisse porter à la dérive.

Chronique - Le gourmet solitaire

Serge Tellene 2 minute(s) de lecture possible samedi 11 mai 2024 361 mots et d'autres choses
bd critique chronique manga
Le gourmet solitaire (孤独のグルメ, kodoku no gurume) Jirō Taniguchi, d’après un personnage de Masayuki Kusumi. Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais la bonne chère est l’une de mes plus grandes joies dans l’existence. Je n’aurai pas la prétention de me dire gourmet - en revanche, je suis certainement, évidemment, indubitablement gourmand. Et voilà un livre qui n’en finit pas de me faire saliver. C’est un cadeau qu’on m’a fait il y a plusieurs mois, et c’est comme un plat préféré : je n’ai de cesse d’y retourner.

Slasher

Miles Davos 2 minute(s) de lecture possible lundi 6 mai 2024 338 mots et d'autres choses
bd critique chronique trash horreur adulte sexe violence coup de cœur
C’est une histoire d’amour pas comme les autres. Une histoire d’amour à distance. D’un côté, Christine. De l’autre Joshua. Ils se rencontrent sur le net, comme bon nombre de nos contemporains, préférant ces cordons ombilicaux que sont les smartphones pour approcher l’autre et tâter le terrain. Mais contrairement à tant d’autres (vraiment ?), cette relation est malsaine au possible. Christine visionne les vidéos de Joshua en train de s’entailler le corps à coups de couteau et là, là est l’orgasme, le crush, la jouissance et, paraît-il, l’amour.

Night Club

Miles Davos 3 minute(s) de lecture possible mercredi 1 mai 2024 581 mots et d'autres choses
bd critique chronique comics
Il est 4 heures du matin. Définitivement trop tôt pour se réveiller. J’ai beau tourner et me retourner, le sommeil ne revient pas. Que faire donc à cette heure indue à part lire. Et que lire. Mon choix s’arrête assez naturellement sur « Night club », au regard du parallèle avec ma nuit qui a commencé sous les meilleurs auspices avant de se retrouver tronquée par on ne sait quel sort.

Mon oncle d'Australie

sw00d 4 minute(s) de lecture possible mardi 30 avril 2024 735 mots et d'autres choses
livre critique chronique roman
Un livre de François Garde « Que serait une famille sans secret de famille » (p. 159) Dénouer un secret de famille si profondément enfoui dans une lignée qu’il ne se révèle que fortuitement, ça peut faire un bon livre. L’oncle du grand-père de François Garde est parti en Australie, en 1900, ou plutôt… a été exilé, banni, ce qui est aussi partir, l’envie en moins. Pourquoi ? Personne ne le sait.

Horizons obliques

Miles Davos 3 minute(s) de lecture possible dimanche 28 avril 2024 476 mots et d'autres choses
chronique critique bande dessinée bd anticipation coup de cœur
Cela fait une éternité que je n’ai pas lu une bande dessinée deux fois de suite. Happé par l’univers qu’elle dépeint, l’histoire, les couleurs et moult autres détails. « Horizons obliques » de Richard Blake est une œuvre impressionnante. A tout point de vue. D’autant plus qu’il s’agit de la première bande dessinée de ce peintre new-yorkais, nourri aux œuvres de François Schuiten et d’autres grands noms du 9e art de ce côté-ci de l’Atlantique.